Eternel renouveau

Une fois n’est pas coutume, ce blog refait surface. Tel le phénix jaillissant du nuage gris de ses cendres, voici que ma plume revient pour déverser ses inutiles verbiages numériques.

Mais quelle prose pompeuse et ampoulée !

Eh oui, voilà un moment déjà que je n’écrivais plus grand chose en ligne. L’envie me reprend comme celle de vider une vessie verbeuse trop longtemps scellée. A peu près.

J’ai en effet progressivement coupé tous mes usages ou presque du Web Social. Et j’en ressent un bien réel (peut-être en parlerais-je ici prochainement). Parallèlement, j’ai envie d’avoir un espace sans contraintes particulières pour m’exprimer, et consigner des notes de temps à autres.

Lentement, sans un rythme effréné, en pensant un peu les choses avant de les écrire, et surtout, sans la pression narcissique et déprimante du like et du commentaire.

Oui, car il n’y aura pas de commentaires ici, l’objet n’étant pas d’ouvrir des débats ou d’inviter à l’occasionnelle critique, quelle que soit sa nature.

Non, il s’agit plutôt de consigner par écrit certaines idées, certaines réflexions qu’il me plait de figer sur ces pages.

Si certains des billets ici publiés gênent, dérangent, ou invitent aux réactions, je suis certain que les sus-évoqués réseaux sociaux sauront cannibaliser les échanges qui y sont liés. Donc en deux mots, cet endroit est read-only.

Bien, les bases sont posées. Voyons ou cela nous mènera…